lundi 9 janvier 2012

L'"égypmienne"



Alors? Qu'en pensez-vous? À vrai dire, j'ai beaucoup hésité avant de publier ce dessin. Parce que de nos jours, dès qu'on présente une singularité, et qui plus est chargée "énergétiquement" comme ici, on ouvre sa porte à nombre de clichés et "catalogages" divers...
Ainsi à "égyptien" pourrait-on associer par exemple magie noire, ésotérisme maléfique, eugénisme incestueux (voire dégénérescent), esclavage, islamisme extrémiste etc, etc.
Et il serait aisé de décliner une liste équivalente pour chaque civilisation de ce monde: chacune ayant en effet ses travers, ses atrocités mais aussi ses exploits, ses beautés, ses figures.
Comment s'entendre malgré toutes ces diversités apparentes de l'Humanité?
La question de l'identité semble cruciale dans certains pays comme la France, où la vie est si "cosmopolite" qu'elle provoque souvent une angoissante perte de "repères"...
Pour autant, rien de plus urgent que la Paix et même la solidarité entre nous, étant donné les graves problèmes environnementaux, énergétiques et économiques auxquels nous sommes tous confrontés. La Terre est comme un navire, et nous des membres actifs de son équipage. Si elle sombre, nous coulerons avec elle, tous sans exception, d'où la nécessiter de s'entraider!
Mais là une deuxième question se pose: celle de l'éthique. Car pour (sur)vivre, il ne suffit pas d'unir nos forces en une, encore faut-il savoir la diriger, l'orienter vers un bien commun. Nous y voilà.
Au-delà d'une tête de femme stylisée et hors du temps, ne dirait-on pas que ce portrait interroge celui qui le regarde sur la moralité de l'activité humaine passée, présente et surtout future? Qu'il se dresse tel une "Marianne orientale" les yeux ouverts sur une liberté inexplorée, un potentiel nouveau à définir?

4 commentaires:

  1. Étrange impression,une "vision égyptienne d'un passé"qui pourrait réaliser une troublante couverture pour un livre de science fiction ...
    "The observer influences the events he observes by the mere act of observing them or by being there to observe them."
    --Isaac Asimov Foundation's Edge...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est bien l'idée: je voulais effectivement obtenir une figure éternelle entre Égypte ancienne et science fiction.
    L'"égypmienne" est un de mes surnoms..ce qui fait aussi de ce dessin un autoportrait stylisé...

    RépondreSupprimer
  3. Et pour tendre parler aux sens, à quand un portrait Hindousoie ?

    RépondreSupprimer
  4. "Hindousoie", c'est marrant aussi, j'essaierai ça un de ces jours! Un autre autoportrait en perspective..

    RépondreSupprimer