lundi 31 janvier 2011

Horizon lumineux, ondulations méditerranéennes...




Le Cap Ferrat scintillant au loin comme un bijou précieux depuis la plage de Beaulieu...


Coucher de soleil depuis le Cap...
La lune prend le relai du soleil...
Le phare veille avec elle...
Nuit à Villefranche.

Sous les ponts coule la Seine...

... et peut-être pas seulement!...

Hommage à Guillaume Apollinaire (Alcools, Sous le pont Mirabeau)

Expo photos à l'agence HSBC Monceau (Paris 17)




Événement à l'échelle européenne dans toutes les agences HSBC en octobre dernier : un petit cocktail autour du thème de la photographie, avec un tirage au sort pour gagner un Magnum de Champagne Laurent-Perrier et une séance "portrait" chez Harcourt... Jusque-là, rien de très surprenant, car les clients reçoivent régulièrement des offres "luxe" (réductions, cadeaux etc) chez les grandes marques partenaires...
Mais à l'agence Monceau, il y avait quelque chose en plus: les employés avaient décidé de prolonger l'idée en ouvrant certains bureaux comme une galerie d'art, les clichés envoyés par certains clients étant accrochés au mur et éclairés par de jolies lampes de verre blanc dépoli. Sur les tables habituellement réservées au travail, on pouvait feuilleter tranquillement les ouvrages des lauréats du concours 2010, ou prendre quelques marques-pages aux couleurs de la banque et surtout illustrés des meilleures images...
Le parcours était assez long et comprenait l'entrée où il y avait une table recouverte d'un tissu rouge avec les boissons, un couloir et trois pièces avec des découvertes gustatives et picturales...
Les photos, quant à elles, étaient très variées, sur des thèmes différents: paysages naturels, monuments, buildings, publicités, grandes villes, portraits d'enfants, hommes et femmes, mode, design, etc.
Bien sûr, le but est de mettre à l'aise la clientèle et de se rapprocher d'elle mais c'était agréable d'y aller pour autre chose que pour des histoires d'argent, ou des paperasses pas toujours enthousiasmantes... Une occasion sympathique de mieux connaître aussi le personnel qui gère les dossiers, quel que soit leur niveau.





L'exposition, à l'initiative de monsieur Xavier Loiseau, est visible toute l'année (jusqu'en octobre prochain) à l'agence HSBC Monceau...

dimanche 30 janvier 2011

Tiré par les... poils!

Pas sûre que le jeu de mot du précédent message, "déli-cat", soit très explicite,
l'association d'idées se tenant à "un poil" (d'habitude on dit plutôt "à un cheveu" mais là je m'adapte...):
alors voilà comment c'est venu: une photo de chat rayé (un peu façon pyjama de bagnard), sur fond de grilles... là ça va mieux, non?

Allez, une petite dernière, pour le plaisir de voir notre petit "brigand" se frotter élégamment sur le grillage... "Au poil"!

Déli-cat!


samedi 29 janvier 2011

Rex!

"Au pied" du fameux cinéma...

Ayons... du chien!


Je réalise dessins en noir et blanc/couleurs sur demande:
Faune et flore, animaux de compagnie, paysages...
Format A5 (15x21cm)      =    10€
Format A4 (21x29,7cm)   =    20€
Pour toute précision ou demande particulière, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante : e.waechter@yahoo.fr

jeudi 27 janvier 2011

"Autopsy" d'une olive grecque

L'ego mis à mal

Les feuilles mortes

Mini "banc - bouseraie"


Aménagement d'une cour intérieure "zen": sobriété et bien-être à la clé!
            
                Plantes 
                petit bambou variété pleioblastus pygmaeus (au fond)
                bambou phyllostachys nigra (à cannes noires à droite),
                ginkgo biloba (en bas à gauche)     
                érable japonais acer palmatum "katsura" (côté gauche)
                fushia (à petites fleurs roses foncé en haut à gauche)
           
                Mobilier
                table basse en aluminium et bois (trouvée dans une cave!)
                chaises pliantes blanches Habitat ou Fermob

                Art de la table
                assiettes porcelaine Compagnie Française de l'Orient et de la Chine;
                panier ebay
                verres soufflés turcs Nature et Découvertes
                couverts inox Guy Degrenne
                bananes bio Monoprix

Laissez-vous chatouiller par les feuilles frémissantes des bambous...

Vie en verre ou vert à double tranchant?

mercredi 26 janvier 2011

Drôles d'oiseaux... en Conférence!

Avec des poires de la fameuse variété, sur une idée de Bayram.

Tirer la couette à soie! (éloge du bien-être d'Orient et d'Asie)

 Vous ne le savez peut-être pas encore: j'adore la soie. Pour moi c'est une seconde peau. Tout est bon pour m'en procurer (chemisiers, écharpes, doublures, ceintures, pantalons, jupes, robes etc); tout, je vous dis!!
Quand j'ai eu la possibilité d'avoir les rideaux en satin et les voilages en mousseline (ça allait de soi), certains m'ont demandé si j'avais les draps... Évidemment.

Mais il y a un truc que je n'avais pas pour mon lit: une couette. J'ai
pas pu attendre longtemps! Noël apparaissait comme la meilleure raison pour s'offrir pareil luxe: une fête avec cadeau à un moment où il fait plutôt frais... En plus je savais où l'acheter (repérage effectué soie-gneusement quelques années plus tôt) alors j'ai foncé rue Saint-Jacques en plein mois de novembre, là-bas, à "l'autre bout du monde" parisien, retrouver cette fameuse boutique asiatique colorée où je savais qu'il y aurait... mon bonheur!!
Aah j'avais froid, les pieds et les mains complètement glacés; le sac qui contenait mon nouveau "cocon" était lourd et encombrant (c'est dense comme tissu, en plus fourré de kapok...) mais j'avais de quoi apaiser mes nuits difficiles, un rêve de couverture!
A la maison, je l'ai essayée tout de suite: notre entente fut immédiate! Bicolore, un coté bleu-vert presque jade, l'autre "beurre frais" doré. Matelassée, une douceur à tomber, pas trop lourde par rapport à sa "capacité chauffante"(pas l'impression d'étouffer ni d'avoir un poids hem... sur soi). Bref, génial. Ah le seul bémol peut-être le prix? En principe j'achète "peu mais bien", une règle qui me permet, avec un budget peu important d'"investir" dans des objets durables vraiment utiles, vraiment à mon goût, que je ne revendrai pas trois semaines après. Et l'entretien? Nettoyage à sec ou toute seule en machine, à 30°C, lessive bio, spéciale soie et tissus délicats.
Vraiment pas de quoi regretter: avec mon futon récemment changé, mes nuits sont bien plus paisibles! Moins de cauchemars, de sensations bizarres la journée; je peux même dire "fini les insomnies", car désormais j'ai très envie de retrouver mon nid douillet le soi-r!!
La sensitive:  http://www.sensitiveetfils.com/

mardi 25 janvier 2011

Fluctuat nec mergitur...

"Flotte mais ne coule pas", voilà ce que je souhaite en tant que parisienne à ManuneWs!
En écrivant le tout premier post de mon "blog", il m'est venu la question suivante : l'origine du mot (étymologie) et du concept (historique) qui a su séduire tant de gens pour publier des informations de toutes sortes comme pour lire ces messages ouverts sur le monde multimédia...
Jeter un œil à tout ça allait confirmer mon intuition première retranscrite dans l'expression "coin de travail et de partage"... Vous savez désormais pourquoi j'y avais mis des guillemets.
Et c'est dans cet état d'esprit que je tombais sur un article assez détaillé sur... tout ce que je recherchais!
http://viedefemme.canalblog.com/archives/2007/04/04/4527574.html

Pour résumer, un "log" = un rondin de bois jeté à la mer par les marins et/ou l'abréviation de "logarithme", une table de mathématiques que les capitaines utilisent pour leur calculs, sur mer ou même dans l'espace.

Une confusion a dû se faire petit à petit entre le journal de bord, support qui contenait les informations, et les informations elles-mêmes quant à la dénomination. Un raccourci de langage pouvant se justifier par le contexte de l'usage du mot: sur un bateau comme dans un vaisseau d'exploration, l'équipage utilise des termes précis auxquels les membres sont habitués, dans un souci de rapidité et d'efficacité très compréhensible (ou plus simplement parce qu'"on est tous dans le même bateau"...)

Le web fit ensuite sa géniale apparition et l'usage du "log" dans le "web" donna "web-blog" contracté finalement en "blog". Notons au passage que l'aspect "formule de maths complexes" se retrouve dans le langage html de notre chère informatique, et celui du "truc déposé au fur et à mesure" dans notre façon de publier.

Tout ça pour vous dire que ma "bouée jetée à l'eau", ou pourquoi pas ma "bouteille jetée à l'amère monde d'ici-bas" s'inscrit dans la continuité de cet historique chaotique, bercé par les vagues du temps...
Et plus largement qu'il s'agit bien ici de partager avec vous mes plus belles aventures...

Poisson rouge... de colère!

J'aurais pu vous raconter qu'hier, j'ai vu des choses incroyables dans la rue, comme un taxi et ses passagers chantant fenêtre ouverte les paroles de Laisse-moi t'aimer (Mike Brant), comme cette grande brasserie toute éteinte visitée par trois camions de pompiers très inquiets d'un départ de feu heureusement immédiatement maitrisé sous le regard curieux des touristes et surpris des passants, ou comment je suis tombée sur Paolo Conte qui traversait le trottoir en vitesse suivi d'une caméra, plus un preneur de son, plus une journaliste pour aller rejoindre son public impatient dans une salle de spectacle... Mais non, tout ça me semble assez banal, ça relève de mon quotidien et même si ce genre de faits me fait souvent dire que "j'ai bien fait de sortir aujourd'hui", ça n'est au fond pas très intéressant pour vous. Non, il y avait beaucoup mieux: à l'Aquarium, où je suis passée m'acheter un nouveau p'tit poisson (rouge, forme "queue de voile") et deux plantouses (algues) pour égayer mon bac (de 200L tout de même), j'ai dit au patron que des deux "bulleurs" que je lui avais acheté il y a quelques mois, l'un était mort, sans raison apparente (ni maladie, ni problème d'eau...). Et là, sa réponse, peut-être toute bête, m'a mise "bouche bée" devant ses sympathiques carpes et autres pensionnaires choyés de son magasin: les poissons se battent!! Mais mieux encore, pas à coups de nageoires, comme les oiseaux à coups de bec!! Non, c'est beaucoup plus subtil: en réalité, le plus vif fait mourir le plus mou. C'est comme ça, c'est le plus résistant qui survit, dure loi de la sélection naturelle que me fit entendre là le gérant. Je n'y aurais pas pensé car un aquarium, ça n'est pas un environnement "sauvage", et j'étais loin d'imaginer ce genre de règle valable dans ce cas... Pourtant, ça me paraît très plausible, même si jusque-là j'ai pas trouvé d'article sur le sujet ni dans les forums spécialisés, ni ailleurs. Peut-être parce que c'est une évidence? Après tout les poissons c'est comme les gens: un excité s'énerve encore plus en voyant un congénère plus lent, qui ne réagit pas ou peu (comme Prunelle qui hurle à Gaston Lagaffe de se réveiller par exemple...). Eh ben c'est pas de tout repos non plus chez nos amis à écailles... Vous avez dit "zen", un aquarium??

Sunset Boulevard




Quand nos grands boulevards parisiens prennent des allures de star...

Une coquille...

...s'est logée dans l'article consacré au nouvel an chinois, précisément au mot "netsuke", qui ne s'écrit pas avec un "a" au début mais avec un "e".
Un comble pour un texte qui parlait justement d'escargot!
J'en profite pour passer une "petite annonce": je n'écrivais pas sur le netsuke escargot par hasard; en effet je suis toujours à la recherche d'un beau spécimen, ressemblant à ceci:
(http://www.britishmuseum.org/research/search_the_collection_database)/search_object_details.aspx?objectid=3513&partid=1&output=Terms%2f!!%2fOR%2f!!%2f16593%2f!%2f%2f!%2fmollusc%2f!%2f%2f!!%2f%2f!!!%2f&orig=%2fresearch%2fsearch_the_collection_database%2fadvanced_search.aspx&currentPage=1&numpages=200
Ceci dit, pour le moment, je n'ai pas encore les moyens, donc c'est pas urgent (comme l'animal, on prendra son temps...)

Pour ceux qui voudraient approfondir sur le thème plus général des netsuke, voici deux trois liens bien documentés:
http://www.gazette-drouot.com/static/magazine_ventes_aux_encheres/cotes_et_tendances/netsuke.html

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/78/Netsuke-p1030001.jpg&imgrefurl=http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1227355&usg=__VJIceab2lozZrTvVOHZ081w-yyA=&h=1168&w=1200&sz=211&hl=fr&start=1&zoom=1&itbs=1&tbnid=vJdsqY0TSEMUbM:&tbnh=146&tbnw=150&prev=/images%3Fq%3Dnetsuke%26hl%3Dfr%26gbv%3D2%26tbs%3Disch:1&ei=vFE-TZ3BE86r8APsqdioCA

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.aw-antiques-collectibles.co.uk/images/netsuke-diagram.gif&imgrefurl=http://www.techniques-martiales.com/tm-forum/sujet-2246-0.html&usg=__p-EKcm6uxUlI-KclPBer6-JRqhA=&h=400&w=332&sz=47&hl=fr&start=2&zoom=1&itbs=1&tbnid=1LpYHabU8bfaxM:&tbnh=124&tbnw=103&prev=/images%3Fq%3Dnetsuke%26hl%3Dfr%26gbv%3D2%26tbs%3Disch:1&ei=FVI-TY2ICYKg8QOQloihCA

_@_!!  <--- avertissement!des "piétons" se baladent dans les pages de votre beau journal!! --->  --@-{

lundi 24 janvier 2011

2011, année du lapin

Nous passerons prochainement (le 3 février prochain) à la nouvelle année chinoise, et il ne me restait qu'à "poser un lapin"...     sur ma table.
Cet origami est réalisé dans un carré de papier, sans découpage ni collage, l'enchaînement méthodique des plis finissant par former au choix, pattes, ventre, oreilles ou museau d'animaux...
Ayant réalisé plusieurs spécimens, j'ai fini par trouver une posture façon natsuke, vous savez ces figurines de bois japonaises, toute petites et si détaillées... Car le sujet de ces objets délicats n'est pas toujours érotique, loin de là: on trouve quantité d'animaux; je me souviens notamment d'en avoir repéré un en forme d'escargot sur une gazette Drouot il y a quelques années, dont le prix de vente avait atteint plusieurs milliers d'euros. C'était une pièce magique, il est vrai, si réaliste qu'on avait l'impression de voir avancer la petite bête, sans compter le soin apporté à l'aspect de la coquille, du corps mou un peu baveux, ce qui n'empêchait pas pour autant l'attrait du regard...
Pour en revenir à mon lapin (et non "à mes moutons"), j'ai utilisé un papier fin et fleuri qu'on peut se procurer au salon de thé Yodoya, qui fourmille d'objets nippons (poupées kokeshi, papiers, chutes de tissu pour patchwork, barrettes, pinces à cheveux, obi, kimonos, cartes postales, porcelaines, bols, boîtes à bento, pas à bento...). L'endroit est très typique et vous permettra une immersion au pays du soleil levant comme si vous y étiez vraiment allés.
yodoya.fr
6-8 rue Saint-Gilles 75004 Paris

Nouvelle année, nouveaux projets...

Bonjour à tous;
ça y est, je me lance. Après avoir longuement hésité sur le "pourquoi du comment" d'un blog, pensé 10, non, 100 fois que tout le monde ou presque en avait un, mijoté le projet pour finalement laisser tomber, invoquant toutes les mauvaises excuses qu'on peut se trouver quand on a la flemme de s'y mettre ou qu'on est pas sûr de la régularité de ses publications ... après tout ça, je me suis dit, stop, là, ça ne peut plus durer!

Je dédie ce blog à tous ceux qui m'ont soutenue au quotidien et continuent de le faire car je sais la joie que je fais naître en eux en même temps que ce "coin de travail et de partage", virtuel mais bientôt vivant!
Démarrer l'année avec un projet sympa en sachant que ce sera un rayon de soleil dans la vie de quelques personnes qu'on aime (et j'espère, d'autres encore parmi vous), c'est plutôt de bon augure, non?


Pourquoi "ManuneWs"?
Oui, c'est vrai, d'où ça sort ce mot-là?
Voici la "recette", toute simple (ah, je sais, certains grammairiens s'arracheront les cheveux en lisant ça, mais bon...)
1Ecrire mon prénom  (Emmanuelle)
2Effacer "Em" et "elle" = mon surnom, "Manu"
3Coller le mot anglais "news" (pour un effet plus "in")
et ça vous donne le nom de mon ancienne newsletter que certains ont connue, où on pouvait lire et voir des tas de choses sur tout ce qui me passait par la tête, sur des sujets aussi divers que la mode et la musique des années 1970-1980, la faune et la flore, le dessin, l'architecture, la décoration intérieure, le Japon, l'origami, la cuisine, la spiritualité, la soie, l'Inde, l'Egypte ancienne, la mythologie, les minéraux, l'aquariophilie, la vie trépidante des gastéropodes gambadant gaiement sur mes plantes, la BD de Franquin, Peyo ou Goscinny, le sens des couleurs, etc, etc.
 A la fin, j'avais abordé tant de thèmes que se dessinait un style en filigrane, et ManuneWs, c'est désormais un "mode de vie", du bout de mes chaussures aux murs de mon intérieur.
Mais je vous laisse découvrir par vous-mêmes...