mercredi 1 juillet 2015

Parés au décollage!


Inauguration ces jours-ci d'un nouvelle forme de publicité...


..prête à s'envoler!


En "flyers papillons",


ou bien en "grues rois mages",


voici donc les nouveaux messagers ailés annonçant mes cours de pliage,


eux-mêmes réalisés en origami!


Et pour que cette nouvelle campagne publicitaire soit complète,


..suivent les cartes de visites assorties!


Vous êtes commerçant et aimeriez en disposer un exemplaire dans votre magasin?


N'hésitez pas à passer commande à l'adresse habituelle (couleurs et dimensions adaptables selon vos préférences):
Photo ci-dessus: boutique IKAT (Paris 75004).

Guirlande de fleurs des Indes


Des coussins aux imprimés floraux et asiatiques,


Un banc du Rajasthan,


et au dessus une guirlande parfumée en papier plié,


inspirée de celles des Indes en jasmin et souci,


comme on peut en voir à Paris lors de la fête de Ganesh (quelques photos d'exemples dans ce précédent article: http://emmanuellewaechter.blogspot.fr/2013/09/fete-de-ganesh-2013.html).

Origami mobiles


A première vue, aucun rapport avec l'art du pliage:


l'idée ici était d'abord d'accrocher à chaque cordon de tringle à rideaux des petites perles originales,


pour donner un peu de poids à l'ensemble, et ainsi éviter que la ficelle ne s'emmêle.


De cette façon, porte-clés et dragonnes de téléphone portable trouveront un nouvel emploi inattendu...


Certains de ces gadgets étant agrémentés de petits grelots, un léger tintement signalera les moindres mouvements de l'installation...


Pour le cas des rideaux superposés aux voilages,


il peut être préférable de choisir deux modèles différents, qui permettront de reconnaître plus facilement chaque cordelette.


Même astuce pour la version "origami",


qu'il faudra simplement alourdir à l'aide d'un anneau ou d'une grosse perle.


Ce style de "mini guirlande" s'adapte également à de nombreuses autres configurations,


comme ici, sur la tige en métal argenté d'une applique des années 70.


Très joli à réaliser et parfait pour les plus grands volumes,


le mobile exige un peu plus de patience, mais ses tiges de bambou et ses oiseaux s'agiteront en fonction de la circulation de l'air dans la pièce...


Quant aux papillons, posés sur un meuble,


les voilà prêts à butiner les fleurs!

lundi 1 juin 2015

Joker!


Espiègle, joueur,


très vif,


en voilà un qui ne se laisse pas aisément photographier!

Iris, bis


Alors que seules quelques fleurs étaient visibles en 2014,


voir ce précédent article les concernant: http://emmanuellewaechter.blogspot.fr/2014/04/iris.html,


cette année c'est un vrai feu d'artifice de couleurs,


vives et chatoyantes,


pour le plus grand bonheur...


 ..des yeux!

Pas si flore...


Une fleur incroyable, des vertus apaisantes... et une histoire riche en symboles:

samedi 9 mai 2015

Vent qui souffle sur les feuilles


Ce plan donne un exemple de ce que peut donner la transformation d'un placard occidental (aux dimensions et proportions typiques d'un appartement parisien) en japonais, avec des fusuma blancs (panneaux coulissants) partiellement décorés, des hikite noirs (poignées en creux) ronds ainsi qu'une structure fixe en bois massif d'aspect naturel (non peint). L'idée est certes intéressante d'un point de vue esthétique, néanmoins elle peut s'avérer coûteuse et complexe à mettre en œuvre, sans compter que, de toute façon, le résultat n'atteindra pas l'harmonie émanant d'une véritable installation traditionnelle réalisée dans les règles de l'art si subtil de l'architecture nipponne.


Pour autant, rien n'empêche d'en garder l'esprit, notamment en ce qui concerne les jeux de couleurs et de contrastes, puis de l'appliquer... à ce qui existe déjà sur place. Car malgré la rigidité de ses codes ancestraux, l'esprit japonais sait aussi faire preuve d'une capacité d'adaptation parfois étonnante.


Dans le cas présent, une photo des lieux avant amélioration est visible sur la quatrième image de ce précédent article: http://emmanuellewaechter.blogspot.fr/2011/02/illusion-dun-tokonoma-interior-design.html.


Voici comment procéder: retirer les portes, les nettoyer soigneusement avec une éponge imprégnée de dégraissant écologique puis les remettre en place.


Une fois qu'elles sont bien sèches, dessiner à l'aide d'un gros crayon une ligne sinueuse et ondulante matérialisant une légère brise, de préférence asymétrique et en dessous du niveau des poignées.


Si nécessaire, changer les boutons de portes et les remplacer par des anneaux noirs (ou dorés ou argentés selon le style de la décoration autour), qui rappelleront les ferrures des fusuma ou des tansu (commodes - coffres médiévaux à tiroirs).


Fixer, pour terminer, quelques origami pliés dans des carrés de différentes couleurs avec un peu de patafix® sur les parois.


C'est le printemps, et pourtant... 


une atmosphère automnale règne dans l'entrée,


le rouge-orangé des rideaux de soie ainsi que des feuilles d'érable rappelant momiji, tandis que celles du ginkgo passent du vert tendre au jaune vif...