mardi 6 décembre 2016

Hina Matsuri


Nous sommes en plein hiver...


..et pourtant...


..la maison, malgré une rénovation en cours,


fête déjà le printemps...


..à travers ce petit hina matsuri (festival des filles...),


le show-room restant ouvert pendant les travaux!


Visites sur rendez-vous à l'adresse habituelle: e.waechter@yahoo.fr

Le Printemps exotique

Haute pliure


Un soir à l'hôtel Plaza,


Une grue guettant un frêle papillon,


Art de la conversation.

dimanche 27 novembre 2016

Origa - mask!


C'est ce week-end, dans le Marais... venez nous rejoindre!!


Link for Trazita online: http://www.ikian.fr/fr/


Quelques images de l'exposition de ce week-end...


...avec le stand d'origami...


..petit coin idéal pour s'initier à l'art du pliage...


..sous le vol de dizaines de grues bienveillantes...


..dont certaines semblent vouloir s'échapper...


..pour mieux explorer le magasin...


..à l'affût de ses trésors cachés...


..tels ces fameux masques du théâtre Nô,


en bois de paulownia et recouverts de laque urushi,


sculptés par l'artiste Takaya Isamu.


Mais attention, le lion (Shishigashira) veille au grain!



Ci-dessous le kurotomesode (kimono noir de cérémonie),


tout en soie,


à la doublure rouge (pour les geishas),


que j'ai porté lors du vernissage à la suite d'une démonstration de kitsuke (art de porter le kimono).

Night birds


En pleine nuit,


la lune à peine visible...


..à travers une brume épaisse,


une nuée d'oiseaux blancs s'éparpillait...


..dans le gris sombre et profond du ciel.


Tsuboniwa



Trop de thé, trop de pleurs...
M'ont transformée en fleuve.


Un jour mon chagrin,
S'est noyé dans mon jardin.
Ô bonheur des feuilles de ginkgo!

samedi 26 novembre 2016

A singer must die


Now the courtroom is quiet, but who will confess?
Is it true you betrayed us? The answer is "yes"!
Then read me the list of the crimes that are mine.
I will ask for the mercy that you love to decline.
And all the ladies go moist, and the judge has no choice.
A singer must die for the lie in his voice.


And I thank you, I thank you for doing your duty,
You keepers of Truth, you guardians of Beauty.
Your vision is right, my vision is wrong,
I'm sorry for smudging the air with my song.


Oh, the night, it is thick, my defences are hid
In the clothes of a woman I would like to forgive,
In the rings of her silk, in the hinge of her thighs,
Where I have to go begging in beauty's disguise.
Oh goodnight, goodnight, my night after night,

 My night after night after night after night.

I am so afraid that I listen to you,
Your sunglassed protectors, they do that to you.
It's their ways to detain, it's their ways to disgrace,
Their knee in your balls and their fist in your face.
Yes, and long live the state, by whoever it's made.
Sir, I didn't see nothing, I was just getting home late.
 

http://www.leonardcohen.com/

mardi 15 novembre 2016

Voyage au cœur de la coulemelle


Voici donc le résultat de la première cueillette,


(pour voir le paysage d'où ces champignons sont issus,


c'est par ici:


http://emmanuellewaechter.blogspot.fr/2016/11/a-la-cueillette-des-champignons.html).


Les coulemelles,


ou lépiotes mamelonnées,


semblent donc apprécier les mystères...


..des prairies bien embrumées.


Très pointues au début de leur croissance,


elles s'agrandissent,


et déploient peu à peu...


..un élégant chapeau,


blanc crème,


moucheté de délicates petites taches...


..brun clair.


La deuxième récolte ayant été un plus grand succès encore,


tout ne rentrait pas dans le panier...


..tressé jadis par un grand-père de la région.


Et pour finir,


on a même droit à une chenille sur le chapeau!