samedi 29 septembre 2012

Autoportrait capillaire


Mes cheveux détachés: balayage à l'argile aux reflets dorés, longueur sous les épaules et brushing souple et soyeux, le tout Martine Mahé. Maquillage Couleur Caramel et Logona. Blouse Monoprix, chemisier Cacharel, gilet Nuit de Chine, foulard Aoï Clothing, l'ensemble en soie.


NATURE ET ENFANCE DE MES CHEVEUX
 
Naturellement, je suis brune aux cheveux ondulés, avec une masse capillaire plutôt dense. 
Petite, je n'aimais pas aller chez le coiffeur: gestes brutaux, produits chimiques agressifs, sensation froide et dure du bac de rinçage, démêlage parfois douloureux, petits bouts de cheveux qui grattent, etc. 
A la maison, ça dépendait de qui s'en occupait. C'est ma mère qui savait le mieux s'y prendre, aimant me tresser de jolies nattes, aussi longues que le permettaient mes cheveux rarement coupés (autant que je m'en souvienne, environ trois fois en tout pendant mon enfance, c'est dire). Par ailleurs, elle veillait à ce que je mange bio, équilibré et le plus possible végétarien, ce qui a largement contribué à ce qu'ils restent beaux et vigoureux.
Je ne les ai pas toujours bichonnés comme maintenant, et défaits, j'avais tendance à les laisser s'emmêler au gré du vent, ce qui n'était pas forcément du plus esthétique.
A deux reprises, je tentais une coupe plus courte, une sorte de carré à la Liz Taylor plus ou moins bouclé. L'avantage de cette coiffure (non négligeable dans une période de baisse d'énergie), c'est que les cheveux sont vite lavés, vite séchés et qu'ils ne s'accrochent pas facilement quelque part. Le seul problème: maintenir la coupe et la forme bombée de la frange ou des mèches frontales! Sans compter que ça me "rajeunissait", effet qui ne me plaisait pas du tout.
Je décidais donc rapidement de revenir à des cheveux longs, ce qui m'allait vraiment mieux.
J'ai également essayé un temps les bigoudis en vue de les discipliner un peu, mais le résultat ne fut pas à la hauteur de ce que j'en attendais, sans doute parce que mes gestes n'étaient pas ceux des professionnels...


Mes cheveux attachés: douces ondulations brunes retenues par une pince Alexandre. Maquillage Couleur Caramel et Logona. Tours d'oreilles ginkgo Nathalie Sévikian, chaîne et pendentifs personnels. Chemisier en soie La Redoute.


CHOIX DE MA COIFFURE

Il me restait donc à trouver une coiffure qui m'aille, pas trop compliquée, pas trop longue, de manière à éviter les visites répétées chez le coiffeur, mais souple et pas trop courte non plus, de façon à rester élégante alors même que je n'y vais presque pas.
J'avais bien une idée, assez précise d'ailleurs; pourtant, faute de pouvoir proposer un modèle photographique à mon coiffeur qui se serait sûrement arraché les cheveux pour comprendre ce que je voulais, je cherchais parmi les actrices ce qui en serait le plus proche. 
Alors évidemment, j'aime beaucoup le bombé de Catherine Deneuve (Belle de Jour), le brushing de Farrah Fawcett (Drôles de dames) ainsi que celui de Kristina Wayborn (Octopussy), mais bon, je n'allais pas devenir blonde au risque de m'abîmer les cheveux pour autant. Pas question.
Pour ce qui est des brunes, j'adore Liz Taylor (Cléopatra) mais je l'aurais préférée sans frange et avec de longs cheveux. Sinon j'aime également Jane Seymour (Vivre et laisser mourir), et éventuellement Carole Bouquet (Rien que pour vos yeux) mais c'est un peu long quand on est très brune comme moi sans avoir les cheveux suffisamment raides; ce ne serait donc pas du plus bel effet. Autrement il y a bien Maud Adams (Octopussy), cependant sa coiffure en brushing dégradé est trop élaborée. 
Je tombais finalement sur Barbara Bach (L'espion qui m'aimait), et là, c'est parfait! Jolie brune, raie au milieu, longueur sous les épaules, coupe en très léger arrondi, brushing plus ou moins frisé selon qu'on sort du coiffeur ou pas, reflets dorés de miel, bref, pile ce qu'il me fallait!
Dès que je l'avais repérée, je fonçais chez Martine Mahé demander s'il était possible d'obtenir un tel résultat avec leurs produits naturels; et deux heures et demi de soins plus tard (balayage à l'argile, massage, shampoing, rinçage, séchage et brushing), me voilà transformée! La coiffure que je voulais, qui en plus "gaine" le cheveu grâce au balayage à l'argile, le protégeant ainsi des agressions de la vie quotidienne.




QUELQUES PISTES POUR ENTRETENIR UNE COIFFURE SIMPLE MAIS CHIC EN PRENANT SOIN DE SOI..

...DU POINT DE VUE DE LA SANTE..

On ne le répètera jamais assez: penser, avant toute idée de coiffure, à respecter son corps! Le nombre de témoignages où les gens regrettent d'avoir été si impitoyables avec leurs cheveux! Conséquence: outre les problèmes de santé (fatigue, allergie aux produits chimiques, cancers...), la chute.
De plus, les cheveux comme la peau sont le reflet de notre santé, nous avertissant que quelque chose ne va pas en nous lorsqu'ils deviennent ternes, gras, plats, plus fins, cassants ou qu'ils tombent exagérément.
Voici un petit récapitulatif des principaux symptômes, causes et solutions pour y remédier. On lira le tableau de la manière suivante: les solutions sont cumulatives, du symptôme le plus léger à celui le plus grave. Ainsi, si vous êtes confrontés à une chute chronique, il vous faudra réfléchir à toute la liste de solutions suggérées dans la colonne de droite, de la meilleure hygiène de vie à la visite chez votre médecin...




Commentaire

1 - Définition:
Le cheveu, poil poussant sur la tête chez les humains, est composé de kératine, protéine très proche de celle qu'on retrouve dans la soie sécrétée par les araignées ou les chenilles de certains papillons. D'où les nombreux shampoings "à base de kératine", à effets "soyeux", etc. Cette proximité de composition vous explique aussi la raison pour laquelle je m'intéresse tant aux cheveux!
La kératine se forme grâce aux acides aminés soufrés (cystine, méthionine, taurine), aux vitamines (A, B6, B8, E..) et aux oligo-éléments (fer, zinc...).

2 - Le cycle pilaire:
il se découpe en trois phases, anagène (deux à six ans de croissance), catagène (environ trois semaines de transition) et télogène (deux à trois mois de repos; chute). L'absence d'une bonne hygiène de vie (à cause de traitements agressifs, stress, maladies...) peut perturber ce cycle, raccourcissant la phase anagène, et accélérant du même coup la mort du cheveu.

3 - Problèmes spécifiques à chaque nature de cheveux:
les cheveux blonds sont généralement fins et fragiles; ils ont tendance à devenir secs et cassants. Il faut donc veiller à être délicat au démêlage, choisir un shampoing adapté et éviter de les exposer trop au soleil.
Les cheveux bruns sont généralement plus gras; ils peuvent occasionner un excès de sébum, à l'origine de pellicules. Choisir un shampoing régulateur et en cas de démangeaisons, appliquer de la sève de bouleau sur le cuir chevelu en le massant doucement pour l'apaiser.
Dans tous les cas, l'alcool, le tabac, le stress, les lavages trop fréquents ou trop rares, mais aussi une alimentation déséquilibrée jouent un rôle de premier plan dans la santé du cheveu (et du foie, des poumons, du cœur, etc).

4 - Réduction progressive de la différence entre hommes et femmes?
En principe, si les femmes ont plus facilement des cheveux longs que les hommes, c'est parce que les hormones féminines contribuent à la croissance du cheveu, tandis que les hormones masculines la freinent, voire la bloquent. C'est d'ailleurs pour cette même raison que la chevelure se fragilise à la ménopause, où la production d'hormones féminines chute, et certains cheveux avec! 
A une époque comme la nôtre où l’androgynie est à la mode, rien d'étonnant donc à ce qu'une maladie comme l'alopécie androgénique (ou calvitie, perte des cheveux sous l'influence des hormones mâles, problème lié à l'hérédité) prenne de l'ampleur...

5 - Symptômes de vieillissement:
Cheveux grisonnants, ou carrément blancs, chutes plus fréquentes sont le lot de la vieillesse.
Mais là encore, nous ne sommes pas tous égaux: les hommes ont souvent les cheveux plus fragiles que les femmes, pour des raisons hormonales (voir paragraphe 4) mais aussi génétiques (forme de la tête, nature du cheveu).
Par ailleurs, l'alimentation (comme l'hygiène), se révèle ici un facteur clé: plus on prendra soin de soi et plus on s'alimentera correctement, plus on aura de chance de préserver ses cheveux. On remarquera à ce propos que les fruits et légumes aident à maintenir leur vitalité et leur coloration, tandis que le gras et la viande bouchent les petits vaisseaux capillaires, empêchant le renouvellement cellulaire.

... DU POINT DE VUE DE L’ESTHÉTIQUE

Coiffure:

Question coiffure, mieux vaut faire "simple mais efficace", ce qui permet de vivre avec une forme et une couleur qui nous correspondent ainsi que des cheveux abondants et en bonne santé pour longtemps.
Je conseille donc de rester le plus proche de sa nature de cheveux, tant au niveau de la couleur qu'au niveau de l'aspect, ce qui constitue d'ailleurs un très bel exercice d'acceptation de soi (rassurez vous, hé hé, moi non plus je n'y arrive pas tous les jours..).
Il existe de très bonnes teintures végétales qui peuvent également se révéler nutritives: colorations, qui permettent de foncer de plusieurs tons (pour les cheveux clairs, gris ou blancs), balayages et shampoings à reflets qui éclaircissent plutôt visuellement les cheveux foncés.
En ce qui concerne la coupe, éviter les différences de longueur trop importantes: le résultat, s'il n'est pas "maîtrisé" habilement, pourrait s'avérer des plus décevants. Et rendez-vous chez le coiffeur de temps à autre (tous les trois à six mois environ) pour l'égaliser, ce qui dynamise aussi la pousse et empêche la formation de fourches.

 Entretien et "mise en plis":

Au quotidien, se laver les cheveux quand ils sont sales (une à deux fois par semaine), afin de préserver l'équilibre graisseux du cuir chevelu, régi par la production de sébum. Enchaîner deux cycles de lavage-rinçage (le premier nettoie, le deuxième nourrit), peut donner de bons résultats, en particulier pour les cheveux gras, à condition de ne pas employer un produit "décapant"...
Pour le matériel, c'est assez simple, il vous faut un peigne en corne, une brosse ronde en soie de sanglier (moins agressif que le métal ou le plastique), du shampoing (le plus naturel possible), une serviette, des élastiques ainsi qu'une ou deux pinces.
Ma méthode en dix étapes:
avant le lavage, prendre le temps de brosser soigneusement la chevelure de manière à éliminer nœuds et impuretés.
1. Mouiller les cheveux à l'eau tiède.
2. Secouer le flacon et appliquer le shampoing (Logona, Weleda, Martine Mahé...) sur les racines, masser doucement la tête par petits cercles concentriques.
3. Pendant que le shampoing agit, nettoyer soigneusement sa brosse et son peigne.
 4. Rincer à l'eau froide, stimulante, pour refermer les écailles; les cheveux n'en seront que plus brillants et faciles à peigner. Éviter cependant l'eau glacée, qui a tendance à "aplatir" la coiffure.
5. Placer une serviette sur ses épaules, et tous les cheveux dessus, en arrière.
6. Démêler délicatement, toujours vers l'arrière, d'abord avec une brosse, ensuite avec un peigne à dents moyennes. Pour une "mise en plis" plus élaborée, attacher l'ensemble des cheveux à leur bout à l'aide d'un élastique qui va ainsi "imprimer" un pli dans le bas de la chevelure en séchant.
 7. Les laisser sécher si possible une demi-heure trois quart d'heure selon la longueur puis retirer l'éventuel élastique.
8. Vaporiser un peu de spray coiffant (Logona par exemple) sur l'ensemble de la chevelure encore très légèrement humide.
9. Tracer la raie si nécessaire, en posant d'abord verticalement le peigne au milieu du nez, entre les deux sourcils, pour remonter ensuite vers les cheveux.
10. Les mettre à la forme voulue avec la brosse. Si ça ne suffit pas, utiliser un sèche-cheveux. On veillera dans ce cas à ne pas approcher trop l'appareil du cuir chevelu ou même des cheveux, qui pourraient se dessécher complètement. Pour une coiffure comme la mienne, la subtilité réside dans la forme arrondie des cheveux encadrant le front. Pour l'obtenir, surtout ne pas pencher la tête en avant, ce qui donnerait un tombé "en triangle", mais sur les côtés, en passant la brosse du bas vers le haut et de l'avant vers l'arrière. Par ailleurs la succession des étapes 5 à 9 ci-dessus permet déjà d'obtenir un bon résultat quant à la forme.
Il n'y a plus qu'à éviter la pluie, les poussières, etc.
Quant au brushing, il doit rester occasionnel, comme un petit bonheur qu'on s'offre de temps en temps.
Mon astuce pour rester "bien coiffée" malgré des cheveux plats et ondulants?
Attraper les premières mèches de chaque côté et les attacher derrière avec une jolie pince par dessus le reste de la chevelure en formant une couronne, ce qui redonne du volume au haut de la tête.
Enfin, on choisira ses produits et son coiffeur très attentivement, en privilégiant le naturel, la qualité, et l'humanisme. En effet, on ne se "nourrit" pas seulement des ingrédients utilisés, mais aussi de tout ce et ceux qui ont contribué à leur élaboration!

 ____________


 Pour aller plus loin...
Site original, raffiné et bien documenté sur les soins aux plantes (dont henné) et les tresses médiévales:
http://isaetno.free.fr/
Site de Martine Mahé (la coiffure par les plantes):
http://www.martinemahe.com/accueil.php
Informations sur l'exposition Cheveux chéris du Quai Branly:
http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/cheveux-cheris.html

1 commentaire:

  1. "À Sumatra, on craint de couper les cheveux des enfants de peur qu'ils ne perdent leur âme qui y réside"
    source : L'esprit des Cheveux: Chevelures, poils et barbes, Mythes et croyances, (books.google.fr)
    par Christiane Noireau

    RépondreSupprimer